in

Pourquoi se référer à un tableau de bord dans une supply chain ?

tableau de bord logistique

Il est difficile de gérer des stocks sans avoir de données. Voilà pourquoi, l’usage d’un tableau de bord est nécessaire dans le supply chain management. Il permet de mesurer les indicateurs clés de performance de la chaîne d’approvisionnement.

La gestion des informations à l’instar des flux physiques et des flux financiers doit souvent se faire simultanément dans une supply chain. Afin de pouvoir suivre ces opérations de bout en bout, l’utilisation d’un tableau de bord est nécessaire. Cette interface permet de pouvoir vérifier des données à distance et il a bien d’autres utilités.

Qu’est-ce qu’un tableau de bord dans une supply chain ?

Un tableau de bord est tout d’abord un outil utilisé pour suivre les indicateurs clés de performance et les mesures d’une supply chain. Cette interface numérique permet de connaître rapidement toutes les données concernant les opérations se déroulant le long d’une chaîne d’approvisionnement.

Ces données permettent au directeur et/ou au responsable logistique d’une supply chain d’avoir une vision globale de ce qui se déroule dans la chaîne. Ils peuvent ainsi effectuer des analyses, échanger des informations ou communiquer. Ce qui leur permettra par la suite de prendre de meilleures décisions dans le but d’améliorer les performances d’un ou de plusieurs éléments.

Un tableau de bord est une source de données précieuses. Sa mise à jour doit être régulière. Sans quoi, il est possible que des anomalies apparaissent à un moment donné dans la supply chain. Et, il sera alors difficile de les corriger en temps réel.

Le fait de mettre cet affichage en place  permet par exemple de contrôler le niveau de stock d’un entrepôt à distance. De cette manière, il est plus facile de voir quelles marchandises entrent et sortent. De même, il est aussi plus facile de voir quelles sont les marchandises qui sont entreposées.

Par conséquent, l’utilisation d’un tableau de bord dans une chaîne d’approvisionnement permet donc d’assurer son management. Les types de tableaux de bord les plus souvent utilisés dans des supply chains sont au nombre de trois.

Le tableau de bord des KPI supply chain

Ce premier type de tableau de bord permet de connaître comment se portent les opérations d’une supply chain sur le long terme car il permet d’avoir une vision claire et nette des indicateurs clés de performance ou KPI. Il comporte donc les données concernant : les unités par transaction, le taux de rotation des stocks et le ratio stocks/ventes.

Unités par transaction

L’indicateur dénommé : « unités par transaction » est la mesure du nombre moyen d’unités de marchandises achetées sur une période donnée. Pour connaître la valeur de cet indicateur, il suffit d’appliquer la formule suivante :

Nombre d’unités vendues ÷ Nombre de transactions effectuées sur une période

Ce KPI permet de constater si les stocks s’écoulent vite. Ce qui dénote alors une efficacité de la chaîne logistique dans l’acheminement des biens et leur vente rapide. Puis, cela permet également d’avoir des informations sur les tendances d’achat des clients.

Toutefois, il est  à noter que la valeur des unités par transaction peut présenter des différences. Tout dépend du modèle de supply chain adopté. C’est pourquoi, en plus d’avoir cette mesure, il faut aussi connaître quelle est la valeur des unités par transaction des fournisseurs avec qui la chaîne d’approvisionnement travaille.

Rotation des stocks

Le taux de rotation des stocks est la mesure du nombre de fois par an où un organisme est capable de vendre la totalité de ses stocks. Pour connaître la valeur de cet indicateur, il suffit de calculer :

Coût des marchandises vendues ÷ Stock moyen

Cet indicateur permet de voir si les pratiques d’achat et de vente dans une supply chain sont bonnes ou non. En effet, une demande de stock doit toujours survenir après que les stocks détenus en entrepôt aient été écoulé. C’est la condition idéale. Cela montre alors que le taux de rotations des marchandises entrantes et sortantes est élevé. Tandis qu’un taux de rotation faible montre qu’il est difficile de transformer les stocks en revenus. Ce qui accroît le coût de stockage de ces biens en entrepôt.

Par conséquent, il est indispensable de connaître la valeur de cet indicateur, en plus du nombre de jours moyens de rotation des stocks. Il peut être obtenu de la manière suivante :

365 jours ÷ rotation des stocks

En l’appliquant, tout responsable logistique sera donc à même de savoir combien de jours il faut pour écouler tous les stocks disponibles en gardant un stock minimum.

Ratio stocks/ventes

En ce qui concerne le ratio stocks/ventes, il permet de mesurer le montant des stocks détenus par rapport au nombre de ventes accomplies par l’entreprise. Pour le calculer, il faut alors appliquer la formule suivante :

(Valeur des stocks) ÷ (Valeur des ventes)

Le rapport stocks/ventes  permet de voir si une supply chain est généralement performante ou non. En effet, ce baromètre permet donc de voir si une chaîne d’approvisionnement est capable de faire face aux aléas du marché de l’offre et de la demande. C’est un indicateur qui témoigne de la stabilité financière d’une supply chain, par rapport à la conjoncture économique d’un pays ou du monde.

Il est recommandé que le ratio stocks/ventes soit équilibré afin de réduire le coût de stockage des invendus dans les entrepôts. Cela implique alors qu’entre le moment où l'entreprise paie ses fournisseurs et celui où elle reçoit le paiement de ses clients, il n’ait pas de latence, car c’est de cela que dépendent le niveau des finances d’une supply chain.

Tableau de bord affichant l'état des commandes dans une supply chain

Dans une supply chain, le second type de tableau de bord le plus souvent utilisé est celui affichant l’état des commandes ou des expéditions à effectuer.

En effet, il est possible qu’une chaîne d'approvisionnement soit confrontée à un pic soudain de commandes. Cela peut survenir à n’importe quelle période de l’année. De ce fait, les logisticiens devront agir rapidement et avec précision afin de gérer les différentes situations qui se présentent.

L’état des commandes doit donc être dressé en amont jusqu’en aval d’une supply chain dans un tableau de bord. Sans quoi, il serait difficile d’effectuer un suivi en temps de réel des conditions de conservation et de transport et de livraison des marchandises. Ce tableau de bord présente donc des indicateurs pertinents comme le statut des commandes et leur suivi.

Le Statut des commandes

Une fois que les matières premières ont été transformées en produits finis. Elles sont alors traitées au niveau des différentes plateformes logistiques par lesquelles elles sont susceptibles de transiter. Elles acquièrent alors des statuts qui les différencient, car certaines sont destinées à une vente rapide comme les denrées alimentaires et d’autres non.

Certaines commandes sont donc "en attente", "en cours d’expédition" ou "expédiées". C’est ainsi que leurs statuts peuvent être définis. Mais, elles peuvent également être présentées d’une autre façon en fonction du contexte dans lequel les marchandises sont considérées.

Quoi qu’il en soit, ces statuts permettent de classer et de catégoriser les marchandises dans un tableau de bord afin qu’elles soient facilement repérables. Cette mesure permet donc aux responsables et aux différents agents logistiques de gérer au mieux les stocks et d’accomplir rapidement les objectifs fixés par la direction d’une supply chain.

Le Suivi des commandes

Ensuite, le suivi des commandes permet de surveiller l'état et l'exactitude des commandes qui sont à expédier aux clients finaux. Elles doivent en effet parvenir aux clients dans les délais via un service d’expédition bien défini. Et la qualité des articles ainsi livrés ne doit en aucun cas être altérée. Sinon, cela aura un impact négatif sur le taux de service d’une supply chain.

En effet, afin que le taux de satisfaction des clients soit maintenu à un bon  niveau, il est impératif que la préparation des commandes soit effectuée par du personnel qualifié ou par des robots logistiques performants.

Et, grâce au fait qu’il existe désormais des logiciels avancés. Ils permettent d’effectuer un suivi des commandes efficace via un tableau de bord. Les acteurs travaillant dans le domaine de l’approvisionnement sont en mesure de constater des anomalies avant que leurs clients ne leur fassent des retours.

Tableau de bord des performances en entrepôt

Enfin, le troisième type de tableau de bord indispensable pour la logistique d’une supply chain est le tableau faisant état des performances en entrepôt. Il permet d’avoir un aperçu de l’inventaire des produits stockés. Puis, le taux de commandes parfaites et le taux de commandes en attente peuvent être analysés plus aisément.

Précision de l'inventaire

Il est en effet plus facile de voir quelles marchandises sont stockées en regardant simplement une tablette numérique. C'est plus simple, plutôt que de se référer à une liste imprimée pouvant présenter des erreurs. En effet, les nouvelles technologies permettent à présent d’effectuer une vérification pour  l’inventaire d’un entrepôt en ligne. Les intelligences artificielles ou plus communément appelées IA sont chargées de la vérification de ces données.

Le Taux de commandes parfaites

Entre autres, le nombre de commandes expédiées sans incident ou "taux de commandes parfaites", peut également être plus facilement analysé via un type de tableau de bord. C’est ce qui rend cet outil encore plus utile et pratique. Il permet en effet de garder un œil sur les objectifs à atteindre par la supply chain. De plus, en se fiant aux données d’un tableau de bord à jour, le nombre d’erreurs ou de retards dans les plannings de livraison des marchandises est minimisé.

Le Taux de commandes en attente

Pour finir, le nombre de commandes qui ne peuvent être honorées est aussi visible via un tableau de bord. Le "taux de commandes en attente" affiche ces statistiques. Il est important de surveiller les valeurs changeantes de ce taux. Elles peuvent avoir un impact à court, à moyen ou à long terme dans une supply chain. Il dénote alors qu’une partie ou l’ensemble de l’organisation subit des pertes qu’il faut à tout prix redresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.