in

La dynamique de l’immobilier logistique se poursuit

JLL a fait le point sur le marché français de l’immobilier logistique en 2022. Un marché qui reste sur une excellente dynamique après une année 2021 record. 

Le constat effectué par la société de conseil en immobilier d’entreprise JLL est positif. Après une année 2021 exceptionnelle, le marché français de l’immobilier logistique a vu sa demande placée se rapprocher, en 2022, du seuil des 3,4 millions de m², avec 3 331 000 m² commercialisés sur les entrepôts de plus de 10 000 m². Même si ce niveau est en baisse de 12 % par rapport au volume de l’an dernier (3 767 000 m²), il est supérieur de 15 % à la moyenne décennale. Cette performance, plus que convenable, est cependant liée en grande partie à l’excellente dynamique observée durant le 1er trimestre (1 070 000 m² commercialisés, un record), tandis que 767 000 m² ont été placés lors du dernier trimestre de l’année 2022.

Le marché locatif et les entrepôts XXL en grande forme

L’excellente forme du marché locatif français transparaît également dans le nombre de signatures avec plus de 139 transactions actées sur l’ensemble de l’année 2022, un chiffre inférieur de 9 % à celui de l’an dernier mais supérieur de 18 % à la moyenne décennale. Quant au segment des entrepôts XXL (plates-formes supérieures à 40 000 m²), il continue de performer avec plus de 19 réalisations. Au total, ce segment représente 35 % du volume placé en 2022. Les transactions pour des entrepôts de taille moyenne (10 000 m² – 20 000 m²) connaissent également un certain dynamisme, puisqu’elles concentrent 35 % du volume placé et 59 % des signatures enregistrées cette année (82 transactions). En revanche, le créneau des 20 000 m² – 40 000 m² est légèrement plus en retrait, puisqu’il enregistre seulement 38 transactions. Ce segment représente 30 % du volume placé sur le marché des entrepôts de plus de 10 000 m² cette année.

« Le marché logistique français reste sur un niveau d’activité élevé après une année 2021 très dynamique. Le niveau de demande placée reste fort, avec 750 000 m² commercialisés, en moyenne sur les trois derniers trimestres de l’année 2022. Les géants de la grande distribution participent toujours activement au niveau élevé des commercialisations d’entrepôts en France, suivis des entreprises du secteur industriel. On notera par ailleurs le poids croissant de la dorsale dans les commercialisations cette année, avec une part de marché passée de 49 % au 1er trimestre à 62 % au dernier » commente Olivier Durif, Directeur France Transaction SCLS.

Le marché parisien toujours plébiscité

Géographiquement, les marchés qui composent la dorsale (Lille-Paris-Lyon-Marseille) concentrent, sur l’ensemble de l’année 2022, environ la moitié de l’activité, que soit en volume (53 %) ou en nombre de signatures (50 %). Leur part de marché a augmenté de façon continue au fil des trimestres.

Le marché des entrepôts en France demeure porté par la dynamique de commercialisation du marché parisien qui concentre 28,5 % de la demande placée nationale et 1/4 des signatures. En seconde position, l’on retrouve le marché lillois, avec 11 % de la demande placée nationale contre moins de 10 % pour le marché lyonnais, 3ème marché de France.

Sur le même sujet : 
L’immobilier logistique se porte bien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.